Eloignons-nous un peu du monde du WiFi, pour évoquer un déploiement en cours dans le département de Loire Atlantique, avec Sydego, une solution mise en place par le département de Loire Atlantique pour recharger les nombreux véhicules électriques un peu partout dans le département.

La carte montre les stations déjà en place, avec en moyenne 4 prises disponibles par borne et des implantations loin des grands centres urbains :

L’idée est bonne, mais la démarche que je qualifierai de « bobo-écolo » est-elle bien nécessaire MAINTENANT ? Est-ce une priorité de développer ce genre de prises de courant plutôt que de chercher à déployer d’autres réseaux, je pense au très haut débit, ou de chercher à consolider la consommation de vieux bâtiments, par exemple en favorisant l’installation de chauffage solaire ?

A l’heure actuelle, toutes les autonomies annoncées sur les véhicules électriques sont bidonnées : on vous annonce du 400 km, oui MAIS… avec une température extérieure clémente, une vitesse réduite. En gros, en plein hiver, comme ce matin avec -5° dehors, en partant travailler en allumant vos feux, en activant le chauffage à bord et en prenant la voie rapide à 110 km/h, vous pouvez tout simplement compter sur moitié moins. Bien entendu, si vous optez pour une Tesla à 150 k€ avec les différentes options, là effectivement vous bénéficierez d’un peu plus, que ce soit en autonomie, en confort ou en capacité de recharge.
200 km donc sur ces fabuleuses Renault Zoe en plein hiver, pourquoi pas, pour un usage urbain ou semi urbain, mais cela justifie-t-il un achat hors de prix et la location mensuelle des batteries ? Je doute…

Fallait-il donc venir implanter des tas de stations électriques en pleine campagne, là où logiquement on ne pense pas forcément investir dans un électrique encore bien peu performant ? Tenez, à Crossac, c’est UNE place qui va venir décorer le petit parking à l’entrée du village :

Oui, vous avez bien lu, UNE place, unique, UNE SEULE PLACE… Autant dire que les têtes pensantes de ce projet au Conseil Départemental 44 ne semblent pas avoir un optimisme débordant quant au nombre d’utilisateurs potentiels dans ce pourtant si joli village en campagne, bordant le sublime Parc de Brière.

Fallait-il donc dépenser autant de fric pour ça ? N’était-ce pas préférable de venir implanter ça sur les parkings de grands magasins ? Leclerc, Intermarché, Hyper U, ça ne manquait pourtant pas dans cette région. Mais non, Crossac… à côté d’un traiteur et…. c’est tout !
Qui va aller se brancher là bas pour poireauter, le mot est faible, 1 à 2 heures, le temps de faire le plein ? Sérieusement Messieurs du CD44, quelqu’un fait-il des études sur les projets, sur les équipements en véhicules électriques dans les régions d’implantation ?

Le sentiment de loupé est fort : on veut jouer la carte du bobo-écolo, montrer qu’on joue la carte de l’électrique, pile la semaine où on nous demande de réduire le chauffage pour que le réseau d’ERDF ne s’effondre pas ! Et pourquoi pas aussi aller carreler une route solaire à faibles rendements, comme l’a récemment fait Pyralène Royale, Sinistre médiatique de l’écologie et du Chabichou ?! Le sentiment d’un gros enfumage médiatique subsiste, comme si le département cherchait à bien se comporter plutôt que d’engager des actions plus « payantes », comme par exemple favoriser fortement le chauffage solaire, la récupération des eaux de pluie, le solaire photovoltaïque également, voir des stations de production de gaz domestique.

Non sérieusement, la niche du véhicule électrique, c’est encore beaucoup d’énergie pour rien, les véhicules n’en sont qu’au début, la technologie n’est pas encore assez intéressante, en attendant des batteries à recharge instantanée (cf cet article) ou avec plus de capacité, en attendant des batteries amovibles, comme en Israel par exemple. Bref, à ce jour, début 2017, l’électrique est loin d’être LA solution totalement écolo, surtout avec nombre de centrales nucléaires à l’arrêt et une vague de froid qui s’installe.

Dans une année, je suis curieux de lire le bilan : combien de bornes ? Combien de connexions ? Combien de véhicules ? Combien d’abonnés à Sydégo ? Combien d’utilisations site par site ? Là oui, peut-être pourrais-je changer d’avis, me dire que le véhicule électrique aura vraiment pris, mais j’en doute, j’en doute très fort, surtout dans nos campagnes, seule une forte orientation vers le tout électrique et surtout des véhicules accessibles feront prendre la mayonnaise électrico-écolo.

 

Be Sociable, Share!