La Gironde vient d’infliger une claque sérieuse au Wimax en signant avec France Télécom le déploiement d’un réseau permettant d’effacer les zones d’ombre, en offrant un débit moyen de 2 Mbps à chaque habitant.

  • Montant de la facture : 53,4 millions d’euros.
  • Déploiement : sous 15 mois

Les grands comptes et les entreprises ne sont pas oubliées, avec des offres fibrées destinées à 153 sites publiques et 78 zones d’activités sur le territoire Girondin. Le réseau sera bien entendu ouvert à la concurrence et les tarifs devraient être équivalents à ceux des zones denses, toute technologie confondue.

Faut-il voir dans cette décision un échec du Wimax, ce Wimax franco-français bien limité, n’offrant aucune mobilité, n’offrant aucune couverture du territoire, réservé à une poignée de quelques titulaires de licences à prix fort ? Il faut dire que, selon un retrait récent de Bolloré, les sites Wimax sont facturés au prix fort : cela n’encourage du coup aucun opérateur à s’y implanter. Le modèle Wimax doit en effet être économiquement rentable, on ne peut les blâmer ! Dommage toutefois que les collectivités ne puissent favoriser ce marché, ce serait une solution simple et rapide pour déployer un réseau haut débit, à condition toutefois que les opérateurs en question osent sortir autre chose qu’une offre 2 Mbps à prix fort…

Paradoxe français, nous avons les technologies, le savoir faire, mais le fonctionnement administratif et la législation tortueuse matent toute envie d’innovation ! Dommage pour les industriels, mais aussi dommage pour l’utilisateur final qui va ainsi devoir financer, directement ou indirectement, un déploiement terrestre hors de prix.

Source : ZDNET

Be Sociable, Share!