Irions-nous vers la fin de ces innombrables antennes cellulaires qui encombrent nos clochers, nos châteaux d’eau et nos pylônes ? Le vent de la mutualisation des ressources semble se renforcer depuis quelques temps, une mutualisation que les réseaux filaires connaissent pourtant depuis de nombreuses années.

Est-il désormais temps de forcer les 3 gros opérateurs à ne plus installer chacun leur propre matériel ? Vont-ils forcément accepter d’utiliser un même relai 3G ou 4G dans le futur ?

De prime abord, l’idée semble intéressante :

  • moins d’impact visuel
  • diminution des rayonnements, ce qui devrait séduire les associations des extrémistes anti-ondes
  • dilution des coûts de fonctionnement et d’entretien
  • plus de réserves financières pour densifier le réseau déjà en place et ajouter de nouvelles cellules
  • facilité d’implantation dans des zones déjà fortement équipées
  • qui sera chargé de gérer les cellules mutualisées ? Chaque opérateur ? Une autorité commune ?
  • quel sera le coût de l’accès ainsi mutualisé ?
  • quels opérateurs auront accès à cette mutualisation ? Les trois gros ? Les MVNO également ?
  • risque d’une baisse des débits 3G sur les cellules mutualisées, à l’instar de Freemobile sur le réseau Orange ou de nombreux MVNO ?

Attendons de voir, en espérant que le régulateur se saisisse rapidement du dossier pour imposer un fonctionnement clair et concurrentiel.

Be Sociable, Share!