Je l’évoquais dans un billet fin 2009, billet qui présentait quelques pistes possibles pour les évolutions technologiques en 2010, dont l’ouverture des réseaux 3G ou 4G, ouverture qui transformera ce type de connexion en simple accès à l’internet : à vous d’y faire transiter ce que bon vous semblera !

Le tout IP donc, c’est à dire tout faire transiter via un simple tuyau, sans se préoccuper du protocole utilisé. C’est un peu ce qu’un bridge met en place, établissant une sorte de long câble Ethernet, sans fil, sur plusieurs kilomètres.

Une fois ce « câble » établi, libre à vous d’y faire passer de la VoIP (voix sur IP), de la vidéo-surveillance avec une caméra IP par exemple, une connexion internet que vous allez redistribuer en local ou dans le voisinage, des télécommandes de prises de courant, etc.

Encore trop vague ? Prenons un exemple plus concret, une entreprise disposant de deux annexes implantées sur des sites distants. A l’entreprise et sur chacun des sites, vous payez une ligne téléphonique (partons sur 17 € TTC/mois pour un abonnement résidentiel, même si l’offre professionnelle avoisine plutôt les 27 € H.T…), une ligne ADSL (30 € TTC/mois en moyenne), et bien entendu les communications téléphoniques, difficilement chiffrables.

Calculons :

par site,  (17 x 12) + (30 x 12) = 564 € par an en téléphonie, soit, pour 3 sites, un total de 1692 €/an pour les simples « infrastructures », sans compter les communications sortantes.

Imaginons que nous supprimions alors les lignes téléphoniques et ADSL des deux annexes et les remplacions par deux ponts 5 GHz, en ajoutant la VoIP :

  • investissement pont réseau : 294,22 € par pont réseau, soit un total de 588.44 € une seule fois pour toute.
  • investissement VoIP : 1.18 x 12 = 14.16 x 2 = 28.32 € sur les 2 sites
  • économie réalisée par la suppression des abonnements : 564 x 2 = 1128 €
  • gain la première année : 1128 – 588.44 – 28.32 = 511.24 €

Bon, bien entendu je simplifie à l’extrême, sachant qu’en fonction du nombre de lignes VoIP nécessaires sur les deux sites il faudra augmenter un peu le budget, voir ajouter une ligne ADSL supplémentaire au siège de l’entreprise pour pouvoir écouler convenablement le trafic IP, mais vous aurez compris l’idée.

Avec un tel système, l’entreprise économisera 1128 (FT + ADSL) – 28.32 (2 lignes VoIP) = 1099.68 € par an dès la seconde année, une fois l’investissement initial effectué. Elle disposera ainsi d’un réseau local interne, de la possibilité de passer des appels en interne sans surfacturation (merci la VoIP…), de la possibilité d’ajouter des caméras pour surveiller le matériel durant les heures de fermeture, etc.

Ce calcul ne tient en outre pas compte des communications, précédemment facturées en sus sur chaque ligne téléphonique, un gain supplémentaire donc puisque l’abonnement VoIP qui vous est présenté intègre, au 2 Février 2010, 40 destinations internationales, tous les appels sur les lignes fixes françaises, et au besoin le téléphone ou son adaptateur IP. Il ne prend pas non plus en compte un abonnement téléphonique professionnel, bien au delà des 17 € TTC intégrés dans le calcul ci-dessus.

Le tout IP, une solution ? Oui, sans doute, et même si l’exemple ci-dessus est professionnel, on peut aussi l’envisager sur un plan personnel, en se passant de ligne téléphonique par exemple, du moment que la liaison 5 GHz existe.

Bref, tout est possible, votre imagination sera votre seule limite 😉