Sur les modules Ubiquiti, l’utilisation de la fonction WDS ne peut se faire qu’avec une clé WEP ou sans cryptage, en aucun cas en WPA ou WPA2. Petit rappel sur le WDS : il s’agit d’un mode permettant de relier différents points d’accès entre eux, d’une même marque de préférence, faute d’avoir une norme véritablement universelle. Ainsi, l’AP A va communiquer avec B, puis B communiquera avec C, et ainsi de suite.

Seul soucis : le débit se divise à chaque relai, le WDS peut alors rapidement devenir une catastrophe s’il est utilisé sur une seule et même gamme de fréquences, aboutissant à des réseaux certes simples à déployer, mais rapidement engorgés. Il suffit par exemple qu’un vieux PC se connecte en 11 Mbps pour voir les points d’accès s’adapter et réduire leur débit.

Ajoutons à cela un cryptage Wep et la pagaille est totale, avec une faille de sécurité évidente puisque ce type de cryptage ne prendra que quelques minutes à un expert pour s’introduire dans votre beau réseau WiFi.

Pour terminer, les liaisons entre les nœuds se configurent à la main , en évitant de créer des boucles, fatales au routage et aux performances de l’ensemble.

WDS ? A éviter ? Oui, sans doute… sauf si l’aspect financier prime bien entendu, en acceptant un fort compromis entre performances et coût…

wd

Be Sociable, Share!