Souvenez-vous des White Spaces (IEEE 802.22), ces espaces laissés libres entre les canaux de télévision digitale (la TNT chez nous) : les britanniques ont choisi de les ré-utiliser pour proposer des connexions internet sans fil dans des zones rurales, comme sur l’Ile de Bute.

Avec des canaux de 6 MHz (20 ou 40 MHz en WiFi), les débits espérés ne dépasseront pas les 22 Mbps, et sont pour le moment bien en dessous, avec un maximum testé jusqu’à 6 Mbps, en vue directe du pylône émetteur. Forcément, impossible de monter en puissance sans perturber gravement les télévisions digitales, il faut donc se contenter de peu, pour le moment du moins. Quelques essais anglais ont toutefois réussi à atteindre 16 MBps, mais nous restons encore loins d’un véritable haut débit.

En moyenne, la BBC annonce des connexions à 3 Mbps, mais British Telecom espère pouvoir arriver rapidement à des 8 ou 10 Mbps de façon stable et régulière.

Si tout va bien, l’autorité britannique de régulation devrait autoriser des modules White Spaces sans licence d’ici l’année prochaine, à condition toutefois qu’un modèle économique et technique fiable existe réellement pour ce genre d’application.