Non ce n’est pas en France que cette histoire se passe, pays où le sinistre président agité préfère s’orienter vers le tout répressif, mais en Australie, et plus précisement dans l’état du Queensland : la police a décidé d’avertir les citoyens dont le réseau WiFi ne serait pas ou peu sécurisé. Adieu donc le WiFi ouvert ou les cryptages WEP.

Le projet dénommé War Driving consiste à effectuer des patrouilles dans les zones résidentielles et commerciales, de façon à identifier les connexions concernées. Un courrier sera alors glissé dans la boîte à lettres des propriétaires des lignes, courrier qui contiendra des explications détaillées sur les possibilités de sécurisation WiFi, encourageant à un passage en WPA2 ou WPA au pire. Une section du site internet de la police du Queensland a d’ailleurs été dédiée à cette sécurisation.

Vous l’aurez compris, nous somme loin de toute Hadopi dans cette partie de l’Australie, loin du parefeu OpenOffice de Dame Albanelle : il s’agit avant de tout d’informer et de former, un exemple à suivre sans doute, lorsque notre mini-monarque aura enfin maitrisé la langue anglaise 😉

Source : Police du Queensland


Be Sociable, Share!