Travaillant dans le WiFi depuis le début de ce mode de transmission, et avant avec des matériels radio, j’ai pu constater les peurs, souvent irraisonnées, face aux ondes.

S’il y a certainement des débiles profonds qui vont hurler au loup parce qu’une antenne relai 4G vient de s’installer à coté, prétextant qu’ils ne dorment plus à cause des ondes alors même que le matériel n’a pas encore été mis sous tension, il faut également savoir ne pas faire n’importe quoi en WiFi : cela reste des micro-ondes, du 2.4 GHz, certes à des niveaux bien plus faibles que le four qui va réchauffer le biberon de bébé, mais ce sont des micro-ondes, dangereuses si on les utilise n’importe comment.

Tenez, espérer couvrir une immense maison avec un point d’accès mis à pleine puissance, c’est d’une stupidité sans bornes : utilisez 2 ou 3 points d’accès, à puissance réduite, et réduisez du même coup ces ondes, même si, je vous le concède, les AP modernes sont conçus pour respecter la législation et ne pas rayonner outre mesure.

De même, avoir une box internet avec le WiFi activé à coté d’un berceau, euh… je serai le premier à éviter.

Et même s’il n’y a sans doute jamais eu d’analyses scientifiques sérieuses sur le sujet, si vous avez déjà travaillé tout un après-midi sur des configurations de points d’accès, n’avez-vous jamais ressenti quelque chose à la tête, pas une chaleur mais une sensation étrange ? Moi si, et c’est mon métier, un métier que j’ai fait évoluer d’ailleurs, déplaçant le plus loin possible du labo les appareils en cours de configuration.

Ces micro-ondes ont pour propriété d’agiter les molécules d’eau, et ainsi de créer de la chaleur si on augmente la puissance à des niveaux importants. Le Wifi, c’est la même gamme de fréquences, au risque de me répéter, et je n’ai aucune envie de le voir fonctionner trop près de mon corps, je n’ai aucune envie de dépasser les normes habituelles sous prétexte de couvrir toute ma maison avec une seule borne, pas dingue !

Et là le scientifique de comptoir va me demander une étude, une base sérieuse, rigoureuse, et indépendante surtout. Je n’en ai pas, mais j’ai juste une habitude, un métier qui me plonge dedans depuis des années. C’est un peu comme le magnétisme : guérir quelqu’un, trouver des sources d’eau, cela se base sur quoi ? Quelles preuves avons-nous ? Quel crédit peut-on accorder à tout ceci, si on fait abstraction des illuminés qui vous conseillent de vous badigeonner de yaourt, nu contre un arbre, pour vous recharger en énergie ?
Personnellement, j’ai trouvé des sources, j’ai magnétisé des gens, avec succès, et pourtant je ne l’explique pas, je constate, c’est tout. Je n’ai pas de bases scientifiques, pas d’appareils qui sont venus mesurer ce qu’on ne sait pas mesurer, je constate.

Et puis, si le doute vous habite, pourquoi ne pas réduire vos émissions, pourquoi ne pas les éloigner des personnes, pourquoi ne pas les éviter aux plus jeunes ? C’est très certainement une erreur, c’est très certainement basé sur rien, mais c’est mon ressenti, ma conviction de professionnel que danger il peut y avoir si on dépasse certaines limites, et qu’il faut savoir raisonner un peu, sans non plus avoir une peur bleue d’une technologie tellement pratique et agréable.

wifi_logo

 

Be Sociable, Share!