Les essais en labo se poursuivent sur la version 2 de notre gestionnaire Wifipak, une version gonflée comme nous l’avons déjà évoqué dans ce billet.

Nous avons commencé par munir l’appareil d’un SSD de 64 Go et avons procédé à l’installation de la platine :

wifipakv2_1

Notez l’imposant dissipateur qui se colle d’un coté sur les processeurs, et viendra se coller, via sa face blanche ici présentée, sur le fond du boîtier. Pas besoin de plus, la dissipation fonctionne fort bien, les limites reste acceptables :

wifipakv2_tempe

A pleine charge logicielle, l’appareil montera au delà bien entendu, mais tout ceci reste prévu et n’aboutira pas à la destruction irrémédiable de la platine.

Une fois assemblé, le Wifipak v2 a belle allure, même si à la place du bleu, on aurait pu lui préférer du blouge, c’est joli le blouge non vous ne trouvez pas ? 😉

wifipakv2_2

De suite, dès la mise en route, c’est la vitesse qui frappe : nous passons sur la gamme au dessus avec cette platine nouvelle génération, bourrée de mémoire, de ports ethernet gigabit et d’un SSD performant ! La réponse est immédiate, c’est un réel confort et on vient à s’imaginer pouvoir encaisser de très nombreux utilisateurs simultanés sur ce gestionnaire hotspot.

L’une des fonctionnalités la plus sympa, c’est la possibilité de venir greffer un hotspot Bbox Nomad sur l’un des deux ports USB : reconnaissance immédiate par Wifipak ! Le temps d’ajouter des règles de trafic et nous voici en ligne en 3G/4G sur le super réseau Bouygues Telecom, c’est bluffant de simplicité !

wifipakv2_4G

Mieux encore, nous allons pouvoir définir nos deux passerelles, Freebox en WAN et Bbox en USB pour travailler ensemble :

wifipakv2_bboxwan

en groupant les deux sorties sur un seul et même groupe :

wifipakv2_multiwan

Ici, nous avons donné la priorité à WANGW, la ligne adsl Freebox. En cas de saturation ou de coupure, la bbox nomad prend le relai et re-route tout le trafic automatiquement. Bien entendu, nous pourrions tout aussi bien envisager un fonctionnement encore plus complet :

  • WAN1 sur Freebox
  • WAN2 sur Livebox
  • WAN3 sur Bbox Nomad

 

et là, nous avons la solution parfaite pour utiliser à plein débit deux lignes, tout en conservant une solution de repli en 3G/4G ! Qui dit mieux ? 🙂

Nous avons tenté, en vain, de pouvoir proposer un système compact pour l’enregistrement des logs, simplement en venant brancher un disque USB, mais la configuration du firmware utilisé est telle qu’il est quasiment impossible de venir modifier le fonctionnement du daemon syslog interne et de venir y ajouter des scripts dédiés. Tant pis, nous conservons notre formule d’enregistreur de connexions externe, parfaitement opérationnelle avec le petit Raspberry Pi 2.

Conclusion :

Avec cette version améliorée, nous disposons d’un outil largement suffisant pour les besoins les plus gourmands, tout en ajoutant des fonctionnalités avancées :

  • ssd interne
  • gestion des coupons à durée pré-définie
  • multi-WAN pour des connexions redondantes
  • gestion d’un modem 3G/4G

Le temps de terminer nos essais, de vérifier quelle configuration vous proposer, et Wifipak V2 sera disponible en ligne, au départ pour remplacer votre ancien Wifipak, puis par la suite avec une formule complète, intégrant l’enregistreur de connexions.

 

 

Be Sociable, Share!