Lors des premières attaques pour casser le cryptage d’une liaison WiFi protégée en WPA, il fallait compter une quinzaine de minutes… Désormais, c’est environ 1 minute, grâce ou à cause de chercheurs Japonais.

Leur méthode ? Avoir trouvé une méthode pour lire les échanges cryptés entre des ordinateurs et certains types de routeurs utilisant le WPA (WiFi Protected Access). L’attaque a été conçue par Toshihiro Ohigashi de l’Université d’Hiroshima et Masakatu Morii de l’Université de Kobe

Plus de détails seront donnés lors d’une conférence technique le 25 Sept. à Hiroshima.

Tous les spécialistes s’accordent donc à dire qu’il faut désormais basculer en WPA2 et laisser totalement de côté les WEP et WPA du passé. Vous aurez été prévenus, Hadopi arrive, n’oubliez pas de surfer couvert 😉

Be Sociable, Share!