Grand moment ce matin, Xavier Niel était l’invité de BFM Business entre 8h et 9h, pour évoquer à la fois le secteur économique, mais également lancer parler du secteur des télécoms.

La première impression fût de voir un chevalier blanc à l’écran, défendant l’entrepreneuriat à la française, argumentant sur le paradis fiscal que notre beau pays est à ses yeux, des yeux qui se plissent à volonté pour mieux séduire l’interlocuteur au moyen d’un visage soudainement devenu poupon, câlin. Quand le requin du business sait se faire agneau…

La seconde impression, c’est un Gattaz premier prix, le dos tout aussi vouté lorsqu’il s’exprime, un costume de base sans fioritures : Niel sait rester proche d’où il vient, il ne semble pas avoir pris le melon, il semble parler en toute liberté et pourtant il maitrise parfaitement sa communication, distribuant quelques pics ici ou là, sur la Bbox de Bouygues Telecom par exemple, impossible à comparer avec la Freebox et le développement qu’il y a eu autour. Sur cet argument là, j’avoue avoir été conquis, difficile en effet de comparer une Révolution avec une Sensation qui manque cruellement d’originalité.

Fort à l’aise dans l’art du bottage en touche, notre chevalier chevelu évite les sujets qui fâchent, mais sait au contraire profiter de la perche tendue, telle la couverture Freemobile que beaucoup espéraient méprisable et qui pourtant dépassera les contraintes réglementaires acceptées avec la licence du 4ème opérateur de télécommunications.

Et bien entendu, le teasing est maitrisé à la perfection : en 2015, attendez-vous à des annonces sur le mobile entre Février et Août, et une annonce sur la Freebox V7 d’ici fin 2015.

Ceci est une Révolution ? Non, ceci est de la communication !

 

Be Sociable, Share!