Altitude Infrastructures, filiale d’Altitude Telecoms, donne à Localtis sa vision du déploiement du haut et du très haut débit dans les territoires ruraux.

Un article fort intéressant qui revient sur les possibilités et limitations du Wimax, ainsi que sur la fibre optique.

Toutefois, j’avoue rester sur ma faim quand on n’évoque que du 2 Mbps comme haut débit, là où les américains proposent facilement 6 à 7 Mbps avec ce même Wimax. Je reste aussi sceptique lorsqu’est évoqué une alternative par satellite, un mode de connexion qui est tout sauf du haut débit illimité. Sceptique encore car le WiFi n’est pas évoqué : économique, simple, rapide (150 Mbps désormais minimum avec des modules Airmax par exemple) !

Globalement, je résumerai cet entretien par un « pourrait mieux faire » scolaire : mieux en débits, mieux en technologie, mieux en déploiement de fibre optique, seule solution pour un vrai très haut débit, mieux en osant ce que d’autres ne font pas encore.

Source : Localtis