C’est à la mode, le MIMO ou 802.11n pour les plus scientifiques. Mais qu’offre donc cette nouvelle norme supposée offrir des débits si importants ?

Le débit théorique doit avoisiner les 300 Mbps, avec une fréquence de 2.4 ou 5.4 GHz. La plupart des modules du marché sont actuellement sur 2.4 GHz, mais on commence à voir apparaître des version bi-bandes, capable de “jongler” entre les bandes et les canaux.

Pour citer Wikipedia :

“La norme apporte des améliorations par rapport à IEEE 802.11a/b/g grâce aux technologies suivantes :

  • MIMO qui permet d’utiliser, à la fois, plusieurs émissions spatiales et plusieurs antennes pour les récepteurs et émetteurs.
  • Le regroupement des canaux radio permettant d’augmenter la bande passante.
  • L’agrégation de paquets de données qui permet l’augmentation des débits.”

On note un inconvénient pour cette norme : trois antennes, cela veut dire que si on souhaite augmenter la portée et donc remplacer les antennes d’origine, il faut tripler les nouvelles antennes. Trois antennes à gain, trois pigtails, cela augmente d’autant la facture, autant donc en avoir un besoin impératif avant de se décider à passer en 802.11n… Nous proposons déjà des antennes adaptées dans la section Mimo de la boutique en ligne.

Le 802.11b/g suffira encore pendant un moment pour 90% des utilisations WiFi.

mimo.jpg