Aie, voilà BlogWiFi qui délire, se dit le lecteur à l’aperçu du titre de ce billet… et pourtant, oui, j’en ai une petite, et alors ? J’assume, j’en ai une petite…entreprise, une entreprise individuelle même, mais mon p’tit bout, lui, il dure depuis bientôt 20 ans. Mon p’tit bout, lui, il connait ses clients car il est resté à taille humaine : il ne vous force pas à appeler un numéro surtaxé, il n’utilise pas une plateforme déportée quelque part au fin fond du Maroc ou en Inde, il n’ajoute pas non plus des marges démesurées pour financer un pas de porte ou des locaux luxueux.

Non, mon p’tit bout d’entreprise il sait qui vous êtes, il connait ses clients, il sait aussi mettre les mains dans le cambouis et vous proposer des produits novateurs, pas juste des produits sortis d’une étagère pour venir les emballer : la valeur ajouter d’une petite structure, c’est sa capacité de réagir, sa capacité à pouvoir produire petit, à ne pas venir imposer un minimum de commande ou vous demander une pile de documents pour « ouvrir un compte », le crédo franco-français entre entreprises puissantes 🙂

Mais ce p’tit bout d’entreprise n’a pas la force de frappe d’un Amazon, d’un RueDuCommerce ou je ne sais encore quelle autre gigantesque enseigne française ou internationale : ce n’est pas son propos, il ne l’a jamais voulu, il ne le voudra jamais. La proximité, il n’y a rien de mieux, pouvoir réagir rapidement, s’adapter, et trouver une solution simple. Chez mon p’tit bout, il vous faudra payer comptant, le crédit n’est pas son métier, c’est celui d’une banque, à chacun son boulot.

Et puis appelez donc Amazon pour demander des conseils techniques sur un point d’accès WiFi, vous verrez… Demandez si le VPN pourra faire transiter du SSH ou s’il est bloqué sur le port 80, vous verrez… Demandez si la couverture du module KY-456gigabit sera suffisante pour vos 50 m2 de terrasse, vous verrez…

Un jour le monde du travail français comprendra peut-être l’intérêt de ces « minus », ces petites entreprises individuelles, ces auto-entrepreneurs, ces minuscules structures qui vont pourtant venir sur-cotiser au Régime des Stupides Incapables (RSI), qui vont faire travailler d’autres petits, parfois embaucher, former, mettre le pied à l’étrier des jeunes. Ces nains de l’économie, ils sont nombreux, ils existent, et ils savent travailler : « le plombier du WiFi », comme un jour un client avait surnommé Infracom, capable de réaliser des moutons à 5 pattes, voir plus, sur mesure, connaissant la radio et l’informatique du haut de ses presque 20 années d’existence.

Alors oui, j’en ai une petite, une toute petite, mais elle dure depuis 1995, elle s’accroche, elle innove, elle se bouge, ELLE, et elle génère un peu de richesse : juste pour cela, c’est respectable, tout autant qu’une société anonyme avec l’intégralité de ses actionnaires voués à faire du fric et uniquement du fric.

A bon entendeur…

entreprise individuelle