Et c’est parti pour le grand show de Noël, avec en première apparition Apple et son iPad Mini, une amaaaaaazing révolution, tellement thinneeeeeeeeer voir même gorgeous et encore plus powerfulllllllll que les anciens iBidules qu’il vous faudra absolument vous faire arnaquer dépenser plus de 300 € pour espérer posséder le précieux objet, tellement fabulouuuuuuuus.

Peu après, Amazon rentre en scène, vexé d’avoir vu sa Kindle moquée par Tim Cook, le PDG de la Pomme, osant désormais la comparaison ouverte avec l’iPad Mini sur cette page : eh oui, l’iPad Mini n’est pas HD, son écran n’a pas la résolution maximale, il n’offre pas le WiFi MIMO, il se limite au seul monde Apple alors que le Kindle profite du monde Android, et Amazon encore plus, via ses produits téléchargeables en ligne. Bref, Kindle génial, iPad pas bien, mais c’est de bonne guerre 😉

Et hier soir, alors que la tempête Sandy devait nous dévaster totalement New York, à en juger par les journaleux de BFM TV, repoussant même l’annonce officielle de Google, coup de masse : Google annonce ses nouveaux modèles Nexus et dévoile les tarifs !

Aie, bobo Apple, ça fait mal, très mal, avec une tablette munie de la 3G+ à moins de 300 €, là où l’iPad Mini vous épuisera généreusement de 569 € (version 32 Go + 3G)… Waouh, la différence de prix est sévère, Apple va devoir réviser sa copie ou gérer un immense stock d’invendus, à moins que les fanboys ne soient pas prêts à dépenser si peu pour un précieux objet, certes moins gorgeous ou amazzzzzzzzing, mais tout aussi utilisable et ergonomique, Android 4.2 oblige.

Plus fort, voici venir l’Ipad Killer, avec la Nexus 10 à 399 € pour 16 Go ou 499 € pour 32 Go, un processeur Cortex-A15, environ 9 h d’autonomie, et un écran de 2560 x 1600 . Pour mémoire, chez Apple,  509 et 609 € pour les iPad WiFi, avec une résolution inférieure. Oui, Google innove, avec en fond d’écran Samsung, sans doute heureux de faire de nouveau un pied de nez à Cupertino qui n’a de cesse de vouloir le coincer avec la violation d’un brevet ou d’un autre.

L’aspect de la tablette a été revu : pas de bouton à presser, des coins arrondis, un dos en plusieurs parties, bref tout ce qu’il faut pour éviter une nouvelle attaque judiciaire d’Apple. Sur le sujet de la Nexus 10, je vous laisse lire l’excellent article de Minimachines.net sur le sujet, inutile de faire du copier-coller pour ce qui est déjà parfaitement détaillé et expliqué 😉

Certes, toujours pas de port micro-SDHC, Google semble plus intéressé par une gestion « dans le nuage » de nos documents. Je reste convaincu qu’il n’est pas forcément utile d’avoir 32 Go de stockage, alors qu’une tablette WiFi pourra facilement se connecter au NAS de la maison et lire en flux direct les mp3, les vidéos, voir visualiser les photos des dernières vacances. Et si vous prévoyez un long voyage, copiez simplement les documents nécessaires dans le nuage, voir sur la tablette.

En revanche nous obtenons une caméra 5 Mpixel au dos et une autre en façade : génial pour qui utilise régulièrement Skype et voudrait montrer le paysage à son interlocuteur 😉 De même, un port mini USB et mini HDMI vous permettra d’aller afficher l’écran sur une TV HD : simplement génial, je l’utilise très souvent avec un Galaxy Note !

Côté WiFi, la norme 802.11a/b/g/n est devenue la norme, sur 2.4 GHz ou 5 GHz.

En conclusion, il semblerait que les nouveaux produits de Google vont faire une certaine ombre aux matériels de la concurrence, déjà au niveau de la gamme tarifaire, mais également pour les performances techniques pures. N’oublions pas en outre que lorsqu’une mise à jour d’Android sort, elle est généralement appliquée très rapidement aux matériels Nexus, et beaucoup plus tard aux autres (j’attends toujours Jelly Bean avec un Galaxy Note de moins d’un an alors qu’un Nexus bien plus âgé l’utilise déjà…). Sur un plan personnel, j’ai toujours refusé de sauter le pas vers l’iPad, hors de prix pour le contenu technique, refusant également l’écosystème trop verrouillé d’Apple. La Nexus 10 ? J’y pense, fortement…