C’est la grande mode depuis quelques mois, voir quelques années : se battre contre l’invisible, j’ai cité le rayonnement électromagnétique !

Il est partout, utilisé par vos téléphones portables, les accès WiFi, la télévision terrestre, les satellites, la radio, les fours à micro-ondes, etc. J’ai peur qu’en 2008 on ne puisse vraiment y échapper, hélas, ou parfois même heureusement.

Donc ce rayonnement fait peur, on fait fermer des accès WiFi à la BNF (Paris), on se méfie des cellules GSM ici et là, tout est bon pour alimenter la psychose ! Pensez donc, les journaleux ne demandent que ça, avec des tests effectués par des « professionnels », le mot est lâché…, mis en images pour assurer un maximum d’audience dans les journaux à sensation de notre bon Jean-Pierre Pernaut, le roi des ragots franco-français et du bien penser national.

Oui, en effet, le WiFi, mal utilisé, peut faire plus de mal que de bien ! Déjà, rappellez vous de la découverte du four à micro-ondes, fonctionnant pour mémoire sur la bande 2.4 GHz… un scientifique travaillant sur un radar de l’armée américaine chez Raeython avait un jour laissé une barre de chocolat juste à côté de la puissante source d’émission. Surprise, à son retour la barre était fondue !

Le principe est du coup fort simple : le 2.4 GHz entre en résonance avec les molécules d’eau, il les secoue, les agite fortement, à un point tel que cette agitation va générer de la chaleur, et donc réchauffer tout ce qui contient de l’eau à proximité immédiate de la source 2.4 GHz. C’est aussi pour cela qu’une liaison 2.4 GHz ne doit pas traverser d’obstacles à forte concentration en eau, sous peine de voir le faisceau absorbé. Non, ne posez pas votre sandwich sur les antennes de votre Crétin-box, ça ne sert à rien, la puissance est trop faible pour avoir un quelconque effet, même durant des heures 🙂

Retour donc à notre four à micro-ondes… que se passe-t-il s’il fuit ? Quelle dose de 2.4 GHz à forte puissance peut s’échaper d’une machine déffectueuse et ainsi, années après années, influer sur votre physiologie ? Ne serait-ce pas plus dangereux pour la population que nos box ou nos accès WiFi ? Nous sommes en théorie plus nombreux en France à posséder ce genre de four ultra-rapide, comparé aux nombres de box ADSL WiFi…

Alors que faire ? Tout fermer ? Cuire au four à bois ? N’allons pas jusque là, car, pour mémoire, le train, à l’époque, faisait tourner le lait des vaches et les rendait malades……. N’abusons pas de la crédulité humaine et arrêtons déjà de regarder les c….ies du  journal de 13 h sur la chaine primaire, mais rétablissons quelques connexions sur nos neurones pour arriver à nous faire NOTRE opinion, un mélange de réflexions issues de sources différentes.

Quelques suggestions en vrac :

  • pas de wifi dans une chambre à coucher
  • pas de wifi trop proche du corps humain
  • réduisez au maximum la puissance
  • un kit main libre sur les téléphones, surtout les 3G qui fonctionnent vers les 2 GHz…
  • pour des liaisons longue distance, des antennes très directives et un minimum de puissance (nos routeurs se règlent parfaitement bien !!)
  • vérifiez si votre micro-onde fuit 😉
  • préférez le câble Ethernet sur une courte distance, entre la box posée sur votre bureau et le pc qui se trouve dessous par exemple.
  • JAMAIS d’amplificateur, une bonne antenne reste toujours LA première solution pour une liaison faible

Je pense que vous trouverez aisément d’autres arguments basés sur le bon sens. Il ne faut pas avoir peur de tout, mais il faut par contre gérer correctement les installations, gérer les puissances, les gains, et faire preuve d’intelligence, de discernement, et ne pas se laisser avoir par des lobbyistes psychotiques qui arriveraient à voir la fin du monde dans une prise de courant 😉