De plus en plus de communautés de communes ou de municipalités insèrent une puce sur les poubelles : elles sont ainsi identifiées clairement et pesées lors de chaque ramassage. La facturation annuelle prend ainsi en compte votre réelle consommation, vous ne payez que le poids réel de vos ordures ménagères.

Voici par exemple un type de puce RFI, telle qu’on la trouve sur des produits grand public :

et la même puce implantée sur une poubelle :

Un ingénieur Autrichien, A.Fisch a récemment mis au point un système se reliant sur un iPhone 3G desimlocké, interfaçant un lecteur et “graveur” RFID sur ce petit bijou de technologie.  Voici l’exemplaire que nous avons pu nous procurer, en remerciant M. Fisch pour ce prêt :

L’application “Aprilcan” livrée avec ce matériel permet d’identifier clairement les informations contenues dans votre puce RFID. Voici un exemple des informations recueillies :

  • ID01>4567213XFTJ23
  • ID02>INFRACOM44-2L
  • ID03>45s454E8Ty9EXWD856ER56ghHE3465XGG3X0l

Comme vous pouvez le voir, nous retrouvons l’identité d’Infracom sur la puce de notre poubelle, ainsi que visiblement un numéro de série.

Nous avons scanné une poubelle voisine en utilisant Aprilcan :

  • ID01>49515J23DFT92
  • ID02>xxxxxx44-10L
  • ID03>45fshjk45sqk3kOP’L568K6ghHE89Dj124KikE09k

L’idée nous est alors venue d’utiliser une puce vierge pour recopier la puce scannée :

La copie est rapide, en moins d’une minute nous avons pu obtenir une puce complètement identique à la puce d’origine.

Cela veut donc dire qu’il est possible de pirater la poubelle du voisin, voir d’inscrire n’importe quel code sur VOTRE poubelle, et ainsi alléger la facture des ordures ménagères.

Un système donc à ne pas mettre entre toutes les mains car il pourrait rapidement être détourné. Il symbolise toutefois parfaitement les technologies RFID utilisables en ce premier jour du mois d’Avril !